Fès, une médina hors du temps (partie 1)

DSCN2847B

Durant les fêtes de fin d’année 2014, j’ai eu la chance de partir 10 jours à la découverte du Maroc. Accompagnée de mon copain, j’ai visité le nord du pays: Fez, Chefchaouen, Tetouan et Rabat. Nous avons passé 3 jours dans la merveilleuse ville de Fès (j’adore cette ville!!!!), du coup, je vous raconte notre périple.

Jour 1 : Fès : les Premières impressions

Atterrissage sans problème, s’en suit le passage obligé par l’immigration. Prévois d’avoir un stylo et l’adresse de ton hôtel à portée de main, tu en auras besoin pour remplir la fiche qui te permettra d’entrer sur le sol marocain. 20 minutes plus tard, on est dehors après avoir changé un peu d’argent.

Petite parenthèse : ne change pas ton argent à l’aéroport de départ!!!!!!!! Nous avons fait la grosse, l’énorme erreur de changer quelques billets à l’aéroport de Madrid attirés par le « sans commission » de la devanture du guichet. Peut-être n’y a-t-il pas de commission mais le taux de change au lieu d’être à 10 et des poussières, ben il était à 8 et des poussières et ça, ça fait une grosse différence. Et je suppose que le cas de Madrid n’est pas un cas isolé. Pour conclure, mieux vaut changer son argent dans les aéroports marocains ou dans n’importe quel bureau de change du pays.

Première étape : trouver le bus local numéro 16, qui nous amènera à la gare de Fès. Rien de plus facile, pour cela, il suffit de faire le mouton et suivre tes compagnons de vol. Et déjà en s’asseyant sur ces sièges d’une autre époque, on sent le dépaysement arriver à grands pas. Le sol du bus plus que poussiéreux et les portes qui ne ferment pas attirent mon attention jusqu’à l’arrêt suivant où montent quelques adolescents. Je les écoute parler attentivement et laisse ces sons si différents s’immiscer dans ma tête. Le bus passe par différente zones visiblement habitées par des Marocains de classes sociales différentes. Après le quartier pauvre, puis le quartier résidentiel, nous arrivons à la Ville Nouvelle.

Une fois à la gare, nous prenons un petit taxi pour nous amener à Bab Bou Jeloud, l’entrée principale de la médina, et accessoirement la porte la plus proche de notre hôtel. Après avoir négocié un peu le prix nous voilà dans le taxi!Entrée médina

Arrivés au son de l’appel à la prière, nous pénétrons dans la médina, un grouillement sans pareil. Les rabatteurs des restaurants nous interpellent et je ne sais pas pourquoi l’un d’eux m’indique, sans que je le lui aie demandé, la rue principale. Ça tombe bien! C’est celle que nous cherchons! On entre alors dans le marché, sensation d’accumulation, beaucoup de monde qui marche dans tous les sens, beaucoup d’échoppes diverses et variées, de couleurs, d’odeurs, de visages aux traits si différents les uns des autres, de cris, de voix, de bruits de métaux… Beaucoup de tout. La première impression pourrait être celle d’un sensation d’étouffement mais c’est plutôt un dépaysement total et agréable. Avec une facilité irréelle, on trouve notre hôtel. Il est situé dans une rue vide, presque nue et étrangement silencieuse. Nous sommes logés au Dar Bouanania. Le gérant de l’hôtel nous accueille, nous montre la chambre avec un sourire qu’il ne quittera jamais. L’hôtel est très joli, propre et dispose d’eau chaude dans la salle de bains commune. Et, luxe ultime, il y a un radiateur dans la chambre 😀 Ce qui n’est pas négligeable en décembre !!!

Patio Dar Bouanania

Nous décidons de faire un tour et de nous enfoncer encore plus dans la médina de Fès. Parlons un peu de Fès, tiens. Pour de nombreux Marocains, c’est le centre culturel et religieux du pays, avec près de 2 millions d’habitants, c’est la troisième ville de l’Etat et surtout c’est une des 4 cités impériales du royaume. Quant à la médina, c’est la zone piétonnière la plus grande du monde et elle a été déclarée au Patrimoine de l’Unesco en 1981.

On y découvre encore plus de boutiques. Les lampes, les babouches, les épices… Les couleurs vives appellent les yeux, les odeurs attirent le nez, le bruit ambiant réveillent les oreilles, les gens qui nous frôlent sollicitent le toucher. Dans la médina, tous les sens sont mis en éveil. Il ne manque plus qu’à satisfaire notre goût et l’expérience sera totale.

RuellesEpicesBoutique métal

Il y a tellement de choses qui attirent notre attention qu’on accélère le pas pour en voir plus. Mais assez rapidement on se rend compte que cette allure ne nous permet pas de vraiment profiter du spectacle… Au moment de réaliser ça, ce sont les faux guides qui vont nous stresser. En esquiver un, c’est facile, en convaincre deux de nous laisser tranquilles, aussi. Mais très vite, ça devient étouffant. Les tentatives de négociations, les interpellations, nous font perdre notre patience et notre chemin. La sensation de faim nous pousse à retrouver la rue principale où les gâteaux arabes nous ont fait des clins d’œil mais impossible de retrouver notre chemin dans ce labyrinthe qu’est la médina. On décide de laisser notre « destin » entre les mains d’un petit garçon qui va nous guider très rapidement avant d’entamer une longue négociation pour obtenir plus de dirhams que ce qu’on veut bien lui laisser… Nous arrivons à l’hôtel en nous disant qu’il faudra mieux préparer notre parcours le lendemain et surtout s’armer de beaucoup plus de patience.

C’est l’heure du dîner. Nous décidons d’aller nous sustenter au très connu Café Clock pour y goûter leur célèbre burger de chameau. L’endroit est rempli de touristes. Effet Lonely Planet oblige. Le cadre est joli. Rapidement, nous passons commande au serveur: une soupe harira, deux burgers de chameaux, un Fanta et une limonade à la menthe. Après 30 minutes d’attente, il nous apporte seulement la soupe et un burger…………………………….. Je repasse donc commande… Pas très efficace le service pour le coup.

Parlons de la raison de notre venue: le burger de chameau! La présentation est très simple. On retrouve les principaux ingrédients de ce genre de sandwich: pain, fromage, tomate… Le tout accompagné de quelques frites et d’une petite salade, qui est cachée par le burger sur la photo. Quant à la saveur de la viande, elle me résulte familière et le goût beaucoup moins fort de ce que je pensais. En tout cas, le plat est très bon 🙂Burger chameauIntérieur

Nous sortons du restaurant, le froid est tombé sur Fès, le silence aussi, tout est obscure dans la médina, quelques âmes refusent encore d’aller se coucher, quelques chats se faufilent dans les ruelles, la tranquillité nous mène à notre hôtel.

Jour 2 : la découverte de Fes

Aujourd’hui, c’est la journée pour découvrir réellement la médina. Premièrement, s’armer de patience et de tranquillité. Hier, la multitude de personnes marchant rapidement, te bousculant, l’abondance de petites boutiques qui attirent ton attention et l’armada de chasse-touristes, quelquefois agressifs nous avaient un peu fatigués, voir énervée pour mon cas. Deuxièmement, étudier le plan de la zone attentivement et prendre plusieurs repères pour ne plus se perdre. Troisièmement, se lever tôt pour pouvoir découvrir les rues étroites avec peu de passants.

La première étape, ce matin, c’est de visiter une tannerie. Ce lieu où l’on traite la peau des animaux pour la transformer en cuir. On arrive facilement à la zone indiquée par le Lonely Planet, surtout qu’on y a atterri la veille par hasard. Là, on retrouve un des garçons qui nous avait proposé une visite sur la terrasse de sa boutique. Il va gentillement nous chercher une feuille de menthe à mettre sous nos nez pour les odeurs même si ça sent pas si fort que ça. Nous entrons par la boutique pleine de couleurs. Ici, on vend du cuir sous toutes ses formes. Quelques marches puis l’odeur nous envahit. Des bacs d’un gris clair, des travailleurs jouant les équilibristes, ici on laisse les peaux de vache, chèvre, dromadaire et mouton, pendant trois jours dans du caca de pigeons mélangé à de l’ammoniac. Tannerie Fes

D’autres marches à gravir dans l’obscurité la plus totale et nous arrivons sur la terrasse. Mon regard est d’emblée attiré par les hauteurs de Fes. La vue est magnifique.Tannerie Fes

Puis, mes yeux se posent sur les cuves de couleurs remplis de colorants naturels: rouge pour le coquelicot, jaune pour le safran, vert pour la menthe, bleu pour l’indigo et marron pour le henné. Notre guide continue ses explications de manière très claire et toujours avec le sourire: les peaux après être nettoyées sont trempées dans ces bassins le temps qu’elles prennent les couleurs désirées. Elles sont ensuite séchées au soleil. Le jeune homme nous apprend que 365 homme travaillent dans cette coopérative, qui est la plus vieille de la ville.Tannerie Fes

Ici, s’achève la première partie de notre visite à Fes. Sur ce, je te laisse le budget.

BUDGET POUR 2     Bus aéroport/centre-ville Fès: 8MAD (0,80€) / Petit taxi gare/Bab Bou Jeloud: 30MAD (3€)  A négocier / Quatre nuits d’hôtel: 1320MAD (132€) / Café Clock: 235MAD (23,50€) / Visite tannerie: 10MAD (1€)  A négocier / Autres: 72MAD (7,20€)          TOTAL: 1675MAD (167,50€)

Pour lire la deuxième partie, clique ici!

Si tu as aimé cet article, n’oublie pas de t’abonner à la newsletter mensuelle ici! (pense à regarder tes spams!)

10 Replies to “Fès, une médina hors du temps (partie 1)”

  1. […] Découverte de la très très très jolie médina de Fès  […]

  2. Vraiment très jolie cette médina…

    1. Totalement d’accord avec toi 🙂

  3. […] C’est parti pour la suite de mon séjour à Fes. Si tu as loupé la première partie, c’est par ici. […]

  4. […] bien de l’huile d’argan, j’ai décidé lors d’un récent séjour au Maroc (ici, ici et là tu trouveras des posts sur ce voyage) d’en ramener une bouteille dans mon sac à […]

  5. […] a été la dernière étape de notre voyage au Maroc cet hiver. Après Fez, Chefchaouen et Tetouan, nous avions très envie de découvrir la capitale de cet incroyable pays […]

  6. Très intéressant, ça donne envie !

    1. Contente de t’avoir donné envie de découvrir cette ville 🙂 Si tu peux y aller, je te le conseille!

  7. […] Fes, une medina hors du temps (partie 1) et (partie 2) […]

  8. […] de notre voyage au Maroc, nous avions décidé de passer 4 jours à Fes dont une journée day-trip pour découvrir les environs de la ville impériale. Au programme : […]

Laisser un commentaire