Critique restaurant: Dando la Brasa

1452888629

Dando la Brasa, c’est un de ces restaurant qui te met l’eau à la bouche juste en lisant la carte: des noms exotiques et mystérieux, synonymes d’expérience gustative originale. Ce lieu propose une cuisine fusion latina-japonaise et dispose de deux locaux au Pays Basque espagnol: un à Getxo, l’autre à Bilbao, dans un quartier malheureusement peu connu des touristes, Bilbao la Vieja. Le restaurant, comme l’indique sa web, se veut créatif -offrant de nouvelles sensations sensorielles- et qualitatif -misant sur des produits supérieurs et frais. Sur le papier tout ça sonne très bien. Quant est-il réellement?

J’y suis allée avec une amie pour célébrer son anniversaire et après avoir lu leur carte sur internet, je mourrais d’impatience de m’asseoir à l’une de leurs tables. Avant d’arriver au local, nous avions déjà choisi ce que nous allions prendre. Occasion spéciale oblige, ce sera deux menus dégustation.

1) L’ambiance

Dando La Brasa dispose de deux salles pas très grande. J’avoue être passée très rapidement dans la première donc je suis dans l’incapacité de commenter quoi que ce soit. Fail. Donc passons à la seconde. Si tu n’as pas peur de l’obscurité et de la promiscuité, assis-toi! L’endroit est très petit, une large fenêtre donne sur la rue, idéal si on aime regarder défiler les passants, et n’est éclairé que de deux grosses lampes à la lumière plutôt faible donnant un côté intime indiscutable au repas. On y trouve seulement 5 tables plutôt rapprochées les unes des autres donc attends-toi à surprendre les conversations de tes voisins. Passons à la décoration, les parties basses des murs sont carrelées en bleu clair pendant que les parties hautes sont recouvertes d’une peinture grise ou marron (avec peu de lumière, difficile de savoir quelle couleur c’était…) tombant à certains endroits donnant à la salle un air ancien-moderne. Sur un des murs, une touche d’originalité, un collage.

Décor, collage

Ce qui m’a le plus plu, c’était les cartes. Chacune d’entre elles est différente grâce à un design graphique très original.

Carte, menu

2) Le service

Nous avons donc choisi le menu dégustation composé de cinq plats. Après avoir passé commande, le cuisinier est venu nous avertir qu’une des pièces de viande proposées dans le menu n’était plus en stock et se proposait de la remplacer par une partie similaire. C’est appréciable d’être prévenu! Le service était plutôt rapide, ce qui pour une personne comme moi qui aime savourer chaque bouchée, n’était pas vraiment l’idéal. Un mot sur la serveuse qui s’est occupée de nous: elle était toujours souriante et veillait à ce qu’on ne manque de rien, nous remplaçant en permanence la corbeille de pain qui se vidait régulièrement. Détail sympathique, elle nous expliquait à chaque fois ce que contenait chaque assiette.

3) La nourriture

En guise d’apéritif, on nous a apporté un maïs déshydraté et piquant. Je n’avais aucune idée que le maïs pouvait se cuisiner de cette manière et c’était vraiment très bon. On commençait bien le repas. Est arrivé ensuite le pain: deux types étaient offerts, des morceaux de baguette tout ce qu’il y a de plus normal, et des morceaux de pain noir à la saveur de la noix, enfin je crois :/ Comme vin, mon amie a choisi une bouteille de txakoli, un vin typique du Pays Basque, normalement je n’en raffole pas mais celui-ci était très bon.

Cebiche de mercado

Le cebiche est une spécialité sud-américaine composé d’un poisson cru mariné, entre autres, et servi comme une salade. Dans le cas de celui servi à Dando la Brasa, le poisson est accompagné de tomates, de quinoa, d’algues wakame et surtout de beaucoup de coriandre qui rend le plat délicieux. On y retrouve aussi des œufs de poisson volant et n’aimant absolument pas du tout les œufs de poisson, je me retrouve dans l’impossibilité d’en donner une opinion objective. Un mot sur les algues, normalement je ne suis pas fan mais celles-ci, c’était toute une découverte: un goût iodé mais très doux et une texture croquante à souhait!

Cebiche

Mollejitas de ternera

Les mollejitas sont de petits morceaux de gésiers, dans le cas présent de veau. La texture ressemblait plus à du foie qu’à du gésier, pour moi. C’était très bon bien qu’un peu écœurant. Une pièce un peu plus petite aurait été la bienvenue. Quant au petit bol de tximitxurri, une sauce d’huile, de vinaigre, de persil… Franchement, ça n’apporte pas grand chose au plat.

Mollejitas ternera

Black cod

Ou le meilleur plat du menu. Et je ne suis pas une fan de poisson! Mais ce morceau de morue surmonté de petits morceaux de thon séchés, était très fin et dégageait un gout très subtil. La sauce saikyo miso sublimait le poisson et les petits légumes qui l’accompagnait. Un morceau plus grand m’aurait comblée 🙂

Black cod

Ojo de bife

L’ojo de bife est la partie centrale d’une côte généralement de bœuf ou de veau. Cependant, le chef nous avait préalablement averties que cette pièce serait remplacée par une autre similaire. La viande était accompagnée d’un petit bol de tximitxurri qui continuait à n’avoir aucun intérêt pour moi… J’ai les dents plutôt sensibles et j’ai trouvé la viande trop dure pour moi et vraiment peu cuite. De plus, elle était posée sur un petit socle ce qui n’était vraiment pas pratique pour la couper. Cependant, sa saveur était bonne. Les chips de patate douce qui l’accompagnait était super croustillantes et délicieuses. J’aurais pu en manger un kilo.

Viande

Mango fresh

Le plat que j’attendais le plus, c’était le dessert. Une glace de maïs frit accompagnée d’un savon au chocolat. Tout ça m’intriguait au plus haut point. Mais drame! Alors que mon niveau de curiosité avait explosé, la serveuse débarqua avec un autre dessert, sans aucune explication. Nous en avons déduit qu’il n’y avait plus le dessert proposé sur le menu 🙁 Nous avons donc du nous contenter de morceaux de mangue peu mûres et sans saveur, surmonté d’un peu de yaourt à la grecque. Le tout saupoudré de minuscules miettes de pistache et de petits billes de chocolat qui provoquait une légère explosion dans la bouche. La bonne surprise du plat!

Mango fresh

Pour conclure, un restaurant aux saveurs et textures surprenantes, parfait si tu as envie de faire de nouvelles découvertes sensorielles et culinaires. Je conseillerai vivement tous les plats sauf le dessert. J’ai maintenant hâte d’y retourner pour goûter à d’autres mets.

BUDGET POUR 2     Menu dégustation 58€ / Bouteille de Txakoli 12,50€          TOTAL 70,50€

Dando la Brasa     Calle Arechaga 7     48003 Bilbao

2 Replies to “Critique restaurant: Dando la Brasa”

  1. […] japonaise. Des plats originaux, aux saveurs surprenantes. Bref, un restaurant à essayer!! Clique ici pour lire un article consacré à ce […]

  2. […] Un autre restaurant à tester dans le quartier: Dando la Brasa […]

Laisser un commentaire