Critique restaurant: Pizza Leggera y Hola Sushi (Bilbao)

1452888576

Chaque mois, mon copain et moi dînons au restaurant. Un espèce de rituel qui nous oblige à sortir de la maison en plein hiver, dans le froid et sous la pluie, au lieu de rester tranquillement avachis sur le lit devant un film savourant les plats livrés par notre chinois ou indien préféré. C’est aussi un prétexte pour découvrir de nouveaux lieux et pourquoi pas de nouvelles saveurs. Ce samedi là, nous ne savions pas dans quel restaurant aller, il était déjà tard et on ne savait pas s’il serait encore possible de dîner à cette heure-là. Alors en marchand au hasard, nous sommes arrivés à Pizza Leggera. Une chaîne, comme son nom l’indique, de cuisine italienne. Mais pas que. Ici, il est aussi possible de gôuter à la cuisine japonaise. Un mélange intéressant pour certains, bizarre pour d’autres.

Presque aussitôt avoir passés la porte, nous étions déjà assis. Le local était plutôt bondé mais il restait quelques tables de libres. Un bref coup d’œil aux clients déjà attablés et j’ai eu l’impression d’être dans le parfait lieu de rendez-vous pour des amis trentenaires qui avaient envie de se détendre autour d’une pizza.

Personnellement, je ne pencherai pas du côté de la cuisine italienne. En France, j’adore aller dans les trattorias ou pizzerias mais en Espagne presque aucune ne m’a convaincue. Je sais d’ors et déjà que je me laisserai tentée par du japonais et comme le menu nippon est à moins de 10€, c’est une bonne occasion.

1) L’ambiance

Le local ample est tout en longueur et parsemé d’écrans de télévision. Ce qui pour moi est un gros point négatif étant donné que malheureusement, l’oeil humain est irrévocablement attiré par la petite lucarne. Et bon, dans un restaurant, tu viens pas voir le dernier film de Pierce Brosnan (et y’avait Gerard Butler aussi. La TV c’est comme un aimant pour mes yeux, pas de chance) mais plutôt profiter de ta famille, de tes amis ou de ton mec…

Bilbao

Quant à la décoration, les couleurs dominantes: le noir, le rouge et le Bilbaoblanc donnent un aspect sobre et élégant à l’endroit. Et de nombreuses photos d’Italie viennent donner un peu de vie aux murs. Les tables sont plutôt rapprochées et c’est plutôt gênant car dans un restaurant de cuisine asiatique dont les odeurs sont plutôt fortes, manger ton cheesecake alors que le plat des voisins pue le vinaigre, ça coupe un peu l’appétit…

2) Le service

Autant ça été rapide pour nous trouver une table, autant le temps pour nous apporter la carte, prendre notre commande et nous servir les plats, nous a semblé une éternité. Et on était pas les seuls, j’ai observé plusieurs couples qui s’impatientaient de la lenteur du service. Sinon, niveau sympathie des serveurs. Rien à dire, ni en bien, ni en mal.

3) La nourriture

J’ai donc opté pour le menu japonais à 9,90€ alors que mon copain a choisi un seul plat (pour UNE fois qu’il a pas faim, c’est le jour où on va au resto :/ Il a choisi un chopsuey de riz. Pour accompagner tout ça, on a pas été très originaux: de l’eau minérale.

BilbaoAlors le menu commence par une soupe miso shiru, une soupe de poisson avec algues wakame et morceaux de tofu. Elle est arrivée servie dans un petit bol tout mignon. L’odeur qui s’en dégageait était franchement désagréable mais comme je suis une aventurière mourrais de faim, c’est sans trop y réfléchir que j’ai plongé ma cuillère dans le liquide marron. Et franchement, c’était pas bon. J’ai fini mon bol car comme dit plus haut, mon estomac criait famine.

Ensuite, sont arrivé les california maki, avec grosse crevette, avocat et mayo, dans un long plat. La présentation était jolie, sans plus. Rien d’exceptionnel niveau goût. Un point négatif: la feuille d’algues était plutôt dure et du coup, c’était épique pour mâcher le sushi.

Bilbao

Quant au chopsuey de riz, on a trouvé 2 cheveux dedans. Ca peut Bilbaoarriver, c’est pas bien grave. Et aux dires de monsieur, le plat était très bon.

BilbaoComme vous vous en doutez, j’ai pas été emballée par ces mets mais comme j’avais toujours faim, j’ai décidé de passer aux desserts. Nous avons jeté notre dévolu sur un cheesecake à la fraise, qui était bon, etBilbao un daifuku mochi. Pour les ignorantes comme… moi-même, le daifuku chose, ce sont des petits morceaux de pâte de riz fourré, dans ce cas là, de la glace et c’est délicieux!!! Heureusement, les desserts m’ont permis de finir en beauté ce repas.

Au moment de régler la note, le serveur vous apportera une carte bien utile si vous voulez vous faire livrer à domicile et un bon de réduction de 5 euros à utiliser sous un mois. J’ai trouvé que c’était une excellente idée pour fidéliser la clientèle.

Pour conclure, je ne pense pas retourner dans ce restaurant pour manger du japonais mais je pense lui laisser une opportunité le jour où j’aurai envie d’une pizza ou d’un plat de pâtes. En plus, ils font à emporter!

BUDGET POUR 2     Menu japonais 9,90€ / Chopsuey de riz 5,80€ / Daifuku Mochi: 4,50€ / Cheesecake: 4,50€ / Bouteille d’eau 2,00€ / Pain: 1€          TOTAL AVEC TVA 30,50€

Pizza Leggera y Hola Sushi     Alameda San Mames 43     48010 Bilbao

Si tu as aimé cet article, n’oublie pas de t’abonner à la newsletter mensuelle ici! (pense à regarder tes spams!)

Laisser un commentaire