bonsvoyagesetc@hotmail.com

Visiter Mexico DF : Xochimilco et Coyoacan

Visiter Mexico DF : Xochimilco et Coyoacan

Après un extraordinaire premier jour dans les rues de Mexico DF, je continue mon voyage dans 2 autres quartiers de la capitale mexicaine : Xochimilco et Coyoacan.

Pendant la lecture de ce post, je te conseille d’écouter :

Départ de l’hôtel

C’est un peu malade que je me lève. À chaque voyage en avion, c’est la même histoire. La climatisation me donne forcément mal à la gorge. La veille, je n’ai pas non plus ménagé mon estomac en lui imposant pas mal de nourriture mexicaine. Et il ne va pas bien non plus.

Ce soir, je change d’hôtel, suite à une erreur de ma part (j’ai réservé seulement 2 nuits au lieu de 3 et je m’en suis aperçue trop tard. Il n’y avait plus de place.). Je prépare donc mon sac à dos et descends le laisser à la réception.

Mission du jour : acheter des billets de bus

Il est tôt mais les rues de Mexico DF sont déjà bien remplies. Je croise par hasard Alejandro, mon compagnon de bar de la veille. Je le salue brièvement et me dirige vers la station de métro. Elle m’emmènera à la gare routière Taxqueña. Comme la veille, je suis la seule touriste dans le wagon.

La mission de la matinée acheter 2 billets de bus: 1 pour Taxco et 1 pour Cuernavaca. Mes destinations du lendemain. Je sors de la station de métro, non sans mal. Comme c’est souvent le cas, il y a un marché à proximité. J’y passe pour rejoindre la gare routière. Tout est coloré. Il y a du monde dans les allées. Ça sent les tortillas.

Puis, je rentre dans cet immense local bourré de gens et de valises. Je ne comprends rien. C’est la première fois que j’achète un billet de bus dans ce pays. Mon billet pour Taxco a été facile à acheter mais celui de Cuernavaca…  En fait, une fois qu’on comprend le système, c’est super facile. Il suffit de voir quelles sont les destinations proposées par chaque compagnie (c’est écrit sur leurs murs), de choisir le jour et l’heure et de donner ses noms et prénoms.

En route vers Xochimilco

Mes billets en poche, je pars à la recherche du tren ligero qui se trouve dans la station de métro. J’achète une carte rechargeable pour pouvoir y monter et me voilà dans un train plus que plein en direction de Xochimilco.

Xochimilco, c’est une délégation du DF, comme un gros quartier en fait. La plupart des touristes y viennent pour visiter les canaux mais ce n’est pas le seul intérêt de cette zone.

Je descends du train et l’œil rivé sur Google maps, je m’enfonce dans le quartier. Il fait chaud, les rues sont larges, des tuk tuk essaient d’attirer mon attention pour m’emmener à l’embarcadère. J’approche du marché. Il y a beaucoup d’effervescence. Les gens font leurs courses. Je passe mon chemin pour rejoindre le parc.

Ma gorge, comme mon ventre, ne se portent pas très bien. En cette période de fêtes des morts, de nombreux stands proposent des crânes en sucre ou le pain des morts. Je m’assoies sur un banc et observe les passants. Un groupe d’adolescents dansent sur le kiosque. Il y a de la musique partout.

Xochimilco

Xochimilco

Xochimilco

Je pars faire un tour dans le marché couvert. Un chaos bien orchestré. Des allées très étroites ou il est difficile de se faufiler. Les cris des commerçants qui alpaguent les chalands. C’est folklorique et oppressant à la fois. C’est à voir pour qui aime les marchés. J’en sors pour me diriger vers un embarcadère. Sur le chemin, un panneau attire mon attention : plats de riz, ou le plat parfait quand tu es malade. Je décide donc de rentrer dans ce petit local aux murs très blancs et de déjeuner avant mon tour en barque.

Visite des canaux

Xochimilco est Patrimoine de l’humanité depuis 1987, notamment pour ses canaux. On s’y promène en trajineras, de jolies barques très colorées, qui promènent le visiteur entre les différentes îles artificielles, appelées Chinaman, où se cultivent des fleurs, plantes et légumes.

Après mon déjeuner, je pars en direction de l’embarcadère Belem. J’y suis chaleureusement accueillie par les vendeurs de billets avec lesquels je négocie un peu le prix. Je conseille vivement de s’unir à d’autres touristes pour baisser le tarif. Seule ce n’est pas donné. Mais il est très tôt ce dimanche et aucun touriste à l’horizon.

Je monte sur la trajinera extrêmement colorée qui se balance au gré des coups de pagaie que donne le « capitaine », un sympathique mexicain, qui arbore une grosse moustache grisonnante. Il est originaire de Xochimilco et toute sa vie, il l’a passé à conduire ces drôles d’embarcations. Quand je lui demande si ce n’est pas trop rébarbatif, il répond que non et que c’est le travail idéal pour connaître des gens du monde entier, pour lui qui n’a jamais voyagé.

Une promenade très folklorique

Tout est extrêmement calme jusqu’à ce qu’on arrive dans un endroit plus fréquenté. Les mariachis chantent à tue tête et viennent proposer leurs services pendant que des vendeurs ambulants veulent me faire acheter des chips ou des micheladas. Faire cette visite seule n’a rien de vraiment intéressant. Je te conseille vraiment de t’unir à d’autres gens ou d’y aller avec un groupe d’amis. La meilleure manière de profiter de la promenade en mangeant et en buvant au son de la musique mexicaine.

Nous passons devant l’île des poupées. Une des attractions principales de Xochimilco. Ce singulier endroit est l’oeuvre de Julián Santana Barrera, ancien propriétaire de l’île. Celui-ci commença à suspendre des poupées cassées et détériorées à des arbres dans le but de se protéger de l’esprit d’une personne morte noyée des années auparavant.

Xochimilco

Xochimilco

Xochimilco

Xochimilco

Ma visite terminée, je quitte Xochimilco pour reprendre les transports en commun. Un train et 3 métros bondés plus tard, j’arrive à Coyoacán..

Arrivée à Coyoacan

Je marche jusqu’au parc Viveros Coyoacán. Une étendue immense, où se promener à l’ombre des arbres et observer les très nombreux écureuils qui y vivent. Puis, je pars en direction du centre, et découvre la chapelle Santa Catarina. Sa jolie façade jaune dénote dans la jolie verdure du square. Le séisme semble l’avoir assez affectée, comme en attestent les cordons qui l’entourent.

Je continue mon chemin en longeant de jolies maisons colorées. Puis entre dans un café, en espérant qu’un café con leche soulagera un peu mon mal de gorge. En sortant, je vois que le vide des rues a été remplacé par des petits groupes de touristes. La foule s’épaissit peu à peu jusqu’à l’entrée du Parc Centenario.

Coyoacan

Coyoacan

Coyoacan

Coyoacan

Coyoacan

Un dimanche après-midi

C’est dimanche et les familles et groupes d’amis profitent de cet agréable endroit. Au milieu, trône une fontaine avec 2 coyotes. Il est à signaler que Coyoacán veut dire « lieu des coyotes ». Juste en face s’impose une jolie église, que je décide de visiter. L’intérieur est magnifique surtout grâce à son splendide plafond. Après plusieurs minutes à l’admirer, je ressors et tombe sur un vendeur de bijoux. Très peu pour moi mais cet homme grand et mince, au regard un peu fou mais au sourire franc insiste pour m’offrir un café. Raul comme il s’appelle m’emmène vers une cafétéria toute proche. Il me raconte sa vie et me raconte un peu l’histoire du quartier. Il m’accompagne ensuite jusqu’à la maison de Frida Kahlo et sa façade bleutée. Je dis au revoir à Raul et me lance dans les rues vides jusqu’à la station de métro.Coyoacan

CoyoacanCoyoacan

Coyoacan

Coyoacan

Coyoacan

Coyoacan

 

Tacos time

Quand j’en sors, il fait déjà nuit. Je marche à contre-courant dans le centre du DF. Des centaines de personnes repartent du défilé qui a eu lieu pour la fête des morts. Moi, je me dirige vers Los Cocuyos. Un restaurant conseillé par le Lonely Planet pour manger de bons tacos. Après avoir patienter dans la file d’attente pendant de longues minutes, je déguste mes tacos al pastor assise par terre.los-cocuyos-mexico

Puis il est l’heure de récupérer mon sac à dos et de me diriger vers l’hostal Zócalo. Dans mon dortoir, je fais la connaissance d’un couple de français qui fait le tour du Mexique. Je m’endors en espérant que mon mal de gorge aura disparu le lendemain.

Budget:

  • Transport : 31$ (1,48€)
  • Hôtel (1 nuit) : 253,50$ (12,07€)
  • Repas : 85$ (4,05€)
  • Visite en barque : 400$ (19,05€)
  • Autres : 57,50$ (2,74€)
  • TOTAL : 827$ (39,39€)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu