Visiter Oaxaca, Mexique : balade dans ses rues colorées

visiter-oaxaca

Le soleil brille sur Oaxaca. La journée parfaite pour se promener en ville et profiter des activités organisées pour le Día de los Muertos. Le petit déjeuner de l’hostel aussi copieux que délicieux m’attend : un petit morceau de pan de muertos, un jus d’orange, des fruits, une enchilada… pour bien commencer la journée.

Pendant la lecture de ce post, je te conseille d’écouter cette chanson :

Encore des façades colorées

Peut-être est-il trop tôt, peut-être fait-il trop chaud mais les rues sont désertes. La situation parfaite pour prendre des photos des façades colorées.

J’ai la bonne idée de passer par le guichet d’ADO pour acheter mon billet de bus pour rejoindre Puerto Escondido le surlendemain. Et j’ai bien fait d’être prévoyante : il ne reste que 4 places.

Puis, je passe par le Zócalo et m’arrête à un stand de boucle d’oreilles. Je discute pendant de longues minutes avec le sympathique vendeur avant d’acheter quelques paires et de continuer ma promenade.

Le Temple de San Neri

Je me dirige vers le Templo de San Neri, un remarquable monument colonial. Sa construction débuta en 1733 pour finir 40 ans plus tard.

De délicieux tacos

Bien que le petit déjeuner ait été très copieux, mon estomac crie famine. En chemin, j’avais repéré un petit local familial. Je décide donc de revenir sur mes pas et d’y manger. L’endroit est minuscule et sombre. La grand-mère qui accueille les clients m’indique une table en souriant. Je commande 2 délicieux tacos de cazuela.

Retour à la Plaza de la Danza

Je me rends de nouveau à la Plaza de la Danza, où sont exposées des oeuvres religieuses faites en sable, à l’occasion du Día de los Muertos. Peu de temps après, commencent pièce de théâtre et spectacle de danse dont les protagonistes sont des enfants.

Quelques heures plus tard, je pars me promener vers le nord de la ville où je découvre de jolis graffitis. Les rues sont toujours peu animées et je préfère me rendre au Templo de Santo Domingo, où je suppose qu’il y aura un peu plus d’ambiance. Et je ne me trompe pas.

Expositions sur le Día de los Muertos

J’ouvre le programme des célébrations et je découvre que le CEDART (Centre d’Éducation Artistique) organisent deux expositions : Calaveras Gigantes et Cempasúchil. Je décide donc d’y faire un tour.

Après ma visite, je rentre à l’hostel pour profiter de la terrasse. Il n’y a personne. Á l’ombre, je prends un thé. Le silence est presque absolu, seulement les aboiements de quelques chiens se font entendre au loin. J’en profite pour me reposer et admirer la vue.

Catrinas et Pan de muertos

Je repars pour Xochimilco et commence par me rendre dans le cimetière que je n’ai pas vu la veille. Puis, je vais au centre du quartier pour voir le concours de Catrinas qui est en train de se terminer. J’arrive juste pour la remise des prix.

En marchant, je vois des panneaux annonçant une marche pendant la nuit dans la zone. Je décide d’y participer. Pendant ce temps, Fernando m’écrit pour qu’on se voit un peu plus tard et je lui réponds qu’à 20h, je serai à l’église. En effet, il y a une distribution de pan de muertos et chocolat chaud de Oaxaca, que je ne peux pas louper. Je savoure mon « dîner » en l’attendant.

Le cimetière de nuit

Comme Fernando est en retard, j’en profite pour découvrir le cimetière de nuit. Il est plutôt vide mais quelques familles sont autour des tombes, avec des lumières, de la boisson et de la musique. Voir cela la veille au Panteón aurait pu être si impressionnant. Je devrai revenir pour le vivre. C’est sûr.

Fernando arrive et m’en raconte un peu plus sur son métier. Pendant ce temps, un attroupement commence à se former vers le lieu de départ de la marche. Aujourd’hui, il y a plus de gens qu’hier. La plupart sont Mexicains et il y a peu de touristes. Fernando doit partir à un évènement qu’il a organisé et je commence la marche.

Marche dans le quartier

Nous sommes nombreux à déambuler dans les rues. Les gens que nous croisons viennent grossir les rangs du groupe. Ça joue de la musique, ça parle, ça chante. L’ambiance est bonne. Nous traversons la route et c’est assez impressionnant de voir comment un groupe de personnes peut couper toute la circulation en moins d’une minute.

Nous parcourrons des rues que je ne connais pas et la batterie de mon téléphone commence à s’épuiser. Je décide de rentrer à l’hôtel. Je finis ma journée, sur la terrasse, un thé à la main. Les voix provenant du marché proche s’élèvent dans la nuit. Elles sont parfois ponctuées par le bruit des fusées lancées de part et d’autre de la ville. Une légère brise se lève. Un feu d’artifices éclate. Puis, un autre. Je pars me coucher pendant que toute la ville continue à célébrer ses morts.

Dépenses :

  • Repas : 36$ (1,71€)
  • Bus Oaxaca-Puerto Escondido : 467$ (22,24€)
  • Autres : 150$ (7,14€)
  • TOTAL : 653$ (31,09€)

4 Replies to “Visiter Oaxaca, Mexique : balade dans ses rues colorées”

  1. En matière tant de blog que de photos, vous m’avez inspiré et je tenais à vous en remercier

    1. bonsvoyagesetc dit : Répondre

      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire 🙂

  2. Wouah ! Tes photos sont vraiment magnifiques et ça donne vraiment envie d’y être !

    Des bisous 🙂

    1. bonsvoyagesetc dit : Répondre

      Merciiiii !!! Si jamais tu as l’occasion de visiter cette ville, fonce !

Laisser un commentaire