bonsvoyagesetc@hotmail.com

Visiter Puerto Escondido, Mexique : détente à la plage

Visiter Puerto Escondido, Mexique : détente à la plage

11 heures de bus depuis Oaxaca. Je pensais que j’allais les sentir passer mais non. Je n’ai pas ouvert l’oeil de toute la nuit. C’est vrai que j’ai la chance de très bien dormir dans les transports en commun.

Enfin ! Je suis à l’océan ! Pendant ce voyage marathon de 15 jours à parcourir le Mexique, je voulais absolument prendre quelques jours à la plage. Une espèce de break. Visiter Puerto Escondido, c’est donc le prétexte parfait pour mélanger farniente au bord de l’eau et repos avant de continuer mon séjour.

Pendant que tu lis cet article, je te conseille d’écouter cette chanson :

Je sors de la gare routìere avec la ferme intention de trouver un endroit pour petit déjeuner. Quelques minutes plus tard, me voici assise à la terrasse d’un petit local au bord de la route. A l’ombre, il fait frais. C’est un de ces matins d’été avant que la chaleur n’envahisse les rues. Le service est bon et le petit déjeuner économique. Je crois que ma présence attise la curiosité vu que tous les clients viennent me parler.

Puerto Escondido, ville fantôme

Je pars m’assoir dans un verdoyant et silencieux parc pour passer le temps avant mon check in, El Idilio Park. J’ai l’impression que Puerto Escondido dort encore mais il est dejà midi. Il y a peu de gens dans les rues, peu de boutiques ouvertes. Cette tranquillité est aussi agréable qu’étrange. Pas un seul bruit. De temps à autre, un homme ou une femme apparaît, s’assoit sur un banc un instant et repart reprendre le cours de sa vie. On dirait un village fantôme, C’est peut être le soleil brûlant qui maintient les habitants à l’écart des rues, bien au frais dans leurs maisons. Plus je m’approche de mon hôtel et plus la rue me parait vide. Seuls quelques chiens errants osent se promener sous cette chaleur intense.

La réceptionniste belge qui tient l’hôtel n’a eu besoin que de 2 phrases pour comprendre que j’étais française. Je ne serai jamais capable de rouler le r, c’est un fait ! Elle me tend une carte et m’indique gentiment où manger et comment me rendre à la plage. J’entre dans ma chambre fraîche et un peu sombre. Une bonne douche et au lit, histoire de me reposer quelques heures.

Découverte de la Bahía Principal

Je pars pour la plage principale. Je traverse la ville. Il y a des gens dans la rue. Ça s’anime un peu. Les boutiques commencent à ouvrir. Les fenêtres laissent échapper un peu de musique. Je rencontre beaucoup de Mexicains qui me saluent. Je ne vois aucun touriste. En fait, la plupart reste dans la zone de plage òu tout est fait pour leur faire passer des vacances parfaites : hôtels, discothèques, boutiques de souvenirs, bars de mezcal… En passant par cette zone dénuée de charme, que l’on pourrait trouver dans n’importe quel autre village touristique au bord de l’eau, je me dis que j’ai bien fait de me loger dans une zone plus authentique.

Je n’ai même pas eu le temps de faire 5 pas sur le sable brûlant qu’un homme, qui propose chaises et parasols aux quelques touristes mexicains qui viennent par ici, me parle. Il est très sympathique et insiste pour que je m’assois un moment avec lui pour discuter. Face à l’océan, il me raconte sa vie, ses 2 emplois, son ranch familial en dehors de la ville… Je lui dis au revoir, en promettant de revenir plus tard pour une bière.

Une plage si tranquille

Je parcours cette plage si longue et vide. De temps en temps, une personne seule avec son livre entre dans mon champ de vision, une famille dont les enfants jouent dans l’eau ou un couple d’amies drapées d’un paréo font irruption. J’ai été trop loin au point d’avoir mal aux jambes à force de marcher dans le sable. Je rebrousse chemin et trouve un endroit où me poser. Si je ferme les yeux, seuls le bruit de l’eau et les rires des enfants au loin arrivent à mes oreilles. Assise dans l’eau chaude, je profite du moment.

Un magnifique coucher de soleil

Le soleil commence à s’effacer. Je m’habille et retourne voir l’homme des parasols, qui m’offre une bière bien fraîche. Le ciel présente ses plus belles nuances orangées à ses spectateurs. La lumière sombre de la nuit tombe rapidement sur les quelques corps qui bougent encore sur le bord de la plage. Je quitte cette ambiance magique et apaisante et pars manger une pizza. Des jours que je rêve de manger quelque chose d’occidental. Moi qui critique tout ce qui est trop touristique, j’étais bien contente de trouver une pizzeria 😉

Libération de tortues prévue

De retour à mon hôtel, le réceptionniste de nuit m’accueille et me commente que le lendemain, il y aura une libération de tortues sur la plage Bacocho. Je sais que c’est une activité qu’il est possibilité de réaliser sur les plages de Mazunte, un village proche que je voulais justement visiter pour vivre cette expérience mais je n’avais aucune idée que c’était aussi possible à Puerto Escondido. J’ai donc un nouveau plan pour le lendemain. Et autant te dire que je suis super heureuse de pouvoir libérer un bébé tortue 🙂

On dit que la plage, ça fatigue. C’est totalement vrai. Une fois douchée, je tombe de tout mon long sur le lit.

Dépenses :

  • Petit déjeuner : 60$
  • Hotel ( nuits) : 390$
  • Dîner Pizza Bendito’s: 120$
  • Autres: 10$

Cet article a 3 commentaires

    1. Merci beaucoup Christophe !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu