bonsvoyagesetc@hotmail.com

#HistoiresExpatriées : le système de santé espagnol

#HistoiresExpatriées : le système de santé espagnol

L’étude annuel menée par Bloomberg sur l’efficacité des systèmes sanitaires a placé l’Espagne sur la troisième marche du podium, en septembre dernier. La péninsule ibérique est devancé par Singapour et Hong Kong. Je vis depuis 8 ans ici, entre Bilbao et Madrid, et j’ai malheureusement dû passer plusieurs fois par le système de santé espagnol. Je t’explique plus en détails comment ça fonctionne.

Comunidad Autónoma

En Espagne, l’équivalent de nos régions s’appelle Comunidad Autónoma. Chacune d’entre elles a une certaine autonomie législative et des compétences exécutives et administratives déterminées. Quand l’administration centrale, autrement dit le Ministère de la Santé, propose, coordonne et exécute les politiques de santé publique, les Comunidades Autónomas se chargent de les appliquer, à leur manière, directement dans les établissements correspondants.

Pour le citoyen, ça se traduit par une « carte Vital » qui a une apparence différente du País Vasco à la Comunidad de Madrid, par exemple. Quelquefois aussi, par quelques difficultés administratives si tu as soudainement besoin d’une Ventoline en Andalousie, et que tu es forcément inconnu.e au bataillon dans leur système informatique.

Centro de Salud

Concrètement quand tu vis dans une ville espagnole, tu dois t’empadronar (t’enregistrer, en gros) à la mairie correspondante. On te remet un papier qui te permet, entre autres, d’avoir accès au Centro de Salud le plus proche de ton domicile et aux services sanitaires associés. Tout est gratuit. Je dis bien tout. Ici, pas besoin de prendre une mutuelle à part. La sécurité espagnole couvre absolument tout. Sauf le dentiste. Et ça, c’est vraiment la merde pour quelqu’un qui a de gros problèmes dentaires car c’est vraiment un marché où les entreprises privées sont légions et ont fixé des tarifs de prestations vraiment très chers.

Revenons à nos moutons. Tu es donc inscrit.e au Centro de Salud, on te demande de choisir entre un médecin du matin ou un médecin de l’après-midi. Puis on t’envoie par « la Poste », ta carte qui te permet d’avoir accès au service de santé. Cette carte magique va contenir aussi toutes tes ordonnances dont les ordonnances renouvelables. C’est géniale quand tu as une maladie chronique et que tu as besoin chaque mois de tes médicaments.

Quand tu as besoin de prendre rendez-vous, plusieurs solutions s’offrent à toi : téléphoner ou te rendre sur place mais surtout ! Prendre rendez-vous sur internet ! Plus commode, tu peux pas !

Ensuite, si tu as besoin de voir un spécialiste, c’est le généraliste qui t’envoie en t’attribuant un degrés d’urgence au cas où tu aurais besoin d’être vu.e en priorité. Les spécialistes sont en général, tous réunis dans un autre bâtiment (souvent d’une fondation privée) et on t’appelle pour te fixer rendez-vous.

Paracetamol

Ca fait 9 ans que j’habite plus en France donc corrigez-moi si je me trompe si ce n’est plus du tout comme ça. J’ai passé mon enfance et adolescence chez le médecin. J’étais littéralement malade 9 mois sur 12. Jeune adulte, je n’y allais plus qu’une fois par an, quand j’étais vraiment mal. Aleluya ! En tout cas, je me souviens toujours en sortir avec une batterie de médicaments, souvent des antibiotiques. Je me rappelle, que petite, mes parents avaient la moitié d’un meuble rempli de différentes « drogues ». Une porte ouverte à l’auto-médication. Attention ! Je suis plutôt en faveur de l’automédication mais je trouve ça un peu dangereux d’avoir autant de médicaments de toute sorte à disposition sans aucun contrôle.

Je me souviens aussi de ma mère qui allait pour un oui ou pour un non chez le généraliste et en ressortait avec une ordonnance pour des antidépresseurs. Je connais des personnes qui le font toujours en France. Et je trouve ça franchement très grave.

En Espagne, c’est l’inverse. Tu repars toujours bredouille avec un “va acheter du paracétamol”. Les médecins essaient vraiment de te donner le moins de médicaments possibles et se focalisent aussi sur des changements alimentaires ou la pratique d’un sport pour soigner tes maux.

Des fois, c’est trop, je me souviens voir été malade pendant plus de 5 jours: toux, glaires, vomissements, mal de tête, mal de ventre, impossible d’avaler quoi que ce soit.. Les 2 premiers jours, j’arrivais à aller bosser mais les 2 suivants, j’ai littéralement dormi 40 heures sur 48. Impossible mais vraiment impossible de me maintenir éveillée. J’aime dormir mais quand même… Le lundi aprèm, je décide d’aller au Centro de Salud, accompagné d’un colloc car je pouvais à peine marcher (j’habite à 5mn, par chance). Ma médecin m’a dit de rentrer chez moi avec du paracétamol. Je pense vraiment qu’un médicament n’aurait pas été du luxe, et ça m’aurait sûrement évité d’être malade, en mode zombie, pendant une semaine de plus.

Généralistes vs Spécialistes

Je sais pas si c’est moi mais j’ai toujours eu des problèmes avec les généralistes depuis que je vis ici :

  • une s’intéressait seulement à la couleur de mes ongles quand j’y allais
  • l’autre me traitait de menteuse quand je lui disais que j’étais asmathique (je le suis depuis enfant…)
  • une troisième refusait de me vacciner pour l’hépatite B quand c’est totalement faisable et gratuit en Espagne. J’ai dû aller la voir 3 fois, la troisième accompagnée de l’infirmière du centre pour qu’elle l’oblige à faire l’ordonnance

À part leurs remplaçants qui ont toujours été géniaux avec moi, j’ai toujours eu des soucis avec elles.

Mais en ce qui concerne les spécialistes, l’attention est extraordinaire, rapide et qualitative. Mon premier ophtalmo a trouvé la maladie dont je souffrais depuis 4 ans quand 3 médecins et 2 ophtalmologues français me disaient que je n’avais absolument rien. Je remercierais jamais assez cet ophtalmo. Que ce soit le dermato comme la gynéco ou les allergologues, j’ai toujours été très bien reçue, diagnostiquée et soigné.

En France, on nous éduque en nous disant que le système français est le meilleur du monde, que notre fonctionnement est très bon et nos médecins brillants. Je ne doute aucunement de l’intelligence des généralistes et des spécialistes français, je ne doute pas non plus que le système de santé est bien meilleur que celui de nombreux pays mais en même temps, je pense qu’il en existe beaucoup d’autres qui ne sont pas mal non plus.

Personnellement, je n’échangerais pas le système espagnol pour le français, j’apprécie énormément de ne pas avoir à payer de mutuelle, de prendre mes rendez-vous sur internet et la qualité des médecins spécialistes. Ok, j’avoue, ça me fait quand même c…. de plus pouvoir faire soigner mes caries gratuitement 😛

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog OcchioDiLucie.
Ce thème a été proposé par Ferdy, du blog Ferdy Pain d’Épice, la marraine de ce mois.

Cet article a 5 commentaires

  1. Merci… on vient d’arriver en espagne et il y a de fortes chances que l’on reste… ça confirme ce que je cherchais, surtout pour la grand maman ! A plus

    1. Contente d’avoir pu t’aider 🙂

  2. Comparer au système français, le système espagnole est vachement mieux ! Je te rassure, pour les généralistes, que ce soit en France ou en Angleterre, à part mon premier docteur (que j’ai eu jusqu’à mes 16 ans), les autres sont des artistes. La dernière fois que je suis allée chez le médecin en Angleterre, le médecin a chronométré le rendez-vous parce qu’il avait du monde…

    1. C’est triste de se dire que dans presque tous les pays, les généralistes n’ont pas le temps de s’occuper correctement de leurs patients 🙁

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu