Voyager sans parler anglais

Voyager sans parler anglais

Partir à l’étranger sans parler anglais peut en rebuter certains. C’est totalement compréhensible mais c’est bien dommage de se priver d’un beau voyage pour une telle raison. Même si l’appréhension est normal, la langue ne devrait pas être un frein, encore moins une barrière car il est totalement possible de voyager sans parler anglais.

Voyager-sans-parler-anglais

Pourquoi ne pas parler anglais n’est pas si important?

Je parle anglais, j’ai des amis du monde entier et du coup, je suis bien « obligée » de pratiquer régulièrement la langue de Shakespeare mais dans certains pays ou villes, l’anglais ne sert pas à grand chose. Par exemple, cet été j’étais en Thaïlande alors c’est vrai qu’à Bangkok, Chiang Mai ou Koh Tao, tout le monde parle anglais mais franchement j’ai eu beaucoup de mal à les comprendre. Et dans certaines villes que j’ai visitées, hormis dans les guest houses, j’ai croisé peu de monde qui parlait anglais. Donc sans le thaïlandais, c’est compliqué d’avoir une vraie conversation, d’aller au restau ou de se faire expliquer quelque chose sur les marchés… Tout ca se fait sans parole ou presque. Idem quand je suis allée en Jordanie, excepté à Amman, la capitale et bien sûr à Petra, lieu touristique par excellence, toutes les personnes dont j’ai croisé le chemin ne parlaient que 10 mots d’anglais.

Ensuite, il ne faut pas oublier qu’en tant que Français il y a énormément d’endroits où on peut voyager sans se soucier de nos capacités linguistiques: une bonne partie des pays africains, certaines zones d’Asie, d’Europe de l’Est et d’Amérique du Sud, le Québec, la Suisse, la Belgique, le Luxembourg. Au final, ça fait beaucoup de lieux où emmener son sac à dos. De plus, si tu parles une autre langue étrangère, tu augmentes le nombre de pays que tu peux visiter sans te préoccuper.

voyager-sans-parler-anglais

Et puis, voyager sans parler anglais, c’est aussi l’occasion de vivre de nombreux souvenirs. Je me souviens de ce vieil homme à Bangkok qui avait un boui boui près de mon hôtel. A chaque fois que je le croisais, il essayait de me parler en thaïlandais et moi, en anglais, on finissait toujours morts de rire car on ne se comprenait pas. Et mon réceptionniste à Aqaba et deux clients de l’hôtel avec qui on communiquait par des « Barcelona« , « football« , « Cristiano Ronaldo« , « España« , « Athletic Bilbao« … car le football est universel et au final, ça donne des conversations inoubliables.

Pour finir, c’est l’occasion d’apprendre de nouveaux mots dans des langues improbables, et c’est ainsi que j’ai appris à dire chat en thaïlandais ou fou en égyptien.

Comment voyager sans parler anglais?

Si ne pas parler l’anglais te préoccupe vraiment, il existe des astuces pour moins se compliquer la vie et voyager un peu plus sereinement.

  • avoir sur soi un lexique de base

Avant de partir, tu peux t’acheter un dictionnaire de poche dans la langue du pays que tu as prévu de visiter, qui regroupe les phrases les plus utiles du type: « combien ça coûte? » ou « je ne parle pas swahili« . Tu peux même t’en confectionner un toi-même avec l’aide de Google.

  • utiliser la fonction calculatrice de son mobile

Dans certains endroits du monde, on ne calcule pas avec les mains de la même manière donc le plus sur, au moment de négocier le prix de ton écharpe en cachemire ou de ton sarouel, c’est de noter le prix sur ton téléphone.

  • noter les adresses

Pour être sur de ne pas te perdre, tu peux aussi demander à un local de t’écrire une adresse sur un bout de papier que tu peux montrer aux taxis, aux passants… Ca parait stupide de le dire mais il ne faut pas oublier t’écrire dans l’alphabet du pays.

  • sourire

Un sourire, ça débloque la plupart des situations inconfortables et c’est toujours important d’avoir une attitude positive encore plus face à l’incompréhension.

voyager-sans-parler-anglais
Sourire du Cambodge par phgaillard (FLICKR)
  • se loger avec Couchsurfing

Couchsurfing, c’est la super idée pour ne pas avoir peur de voyager sans parler l’anglais car les hosts qui te logeront parleront au moins une langue en commun avec toi, tu pourras faire des activités avec eux et ils pourront t’aider et te conseiller durant ton séjour.

  • rencontrer d’autres voyageurs

Quand je pars en voyage, je croise toujours beaucoup de Français. Ca peut être une bonne solution d’essayer de sympathiser avec des gens qui parlent ta langue et qui pourront devenir tes compagnons de voyage.

  • acheter un tee-shirt très explicite 
Voyager-sans-parler-anglais
Boutique online Alanxelmundo

Si tu ne connais pas encore le youtubeur Alan x el mundo et que tu parles espagnol, file voir ses vidéos. Je suis sûr qu’il réussira à te donner envie de prendre le prochain avion. Il a une boutique en ligne et a crée un tee-shirt avec des dessins assez universels que tu peux montrer aux gens qui croiseront ton chemin sans avoir à prononcer un seul mot. Je trouve que son idée est génialissime!

  • utiliser d’autres ressources pour communiquer

Je me souviens que pendant mon voyage en Jordanie, on m’avait envoyé déjeuner (longue histoire) chez une femme qui connaissait seulement 5 mots d’anglais. Après m’avoir apporté le petit déjeuner, elle est restée avec moi, on se regardait sans trop savoir que faire et elle a commencé à essayer de me parler avec quelques gestes et le peu qu’elle savait d’anglais. Et puis, au bout d’un moment, il y a eu un blanc… J’ai eu l’idée de sortir mon appareil photo et j’ai commencé à lui montrer des images d’autres voyages, de mes amis… Bref, entre nos gestes, les photos, les sourires… On a eu une vraie conversation, et surtout une discussion plein d’émotions et ça reste un de mes meilleurs souvenirs de voyage. Il ne faut pas oublier qu’en temps normal, on communique surtout par le non-verbal, alors face à quelqu’un dont on ne maîtrise pas la langue, il ne faut pas hésiter à gesticuler et à avoir recours à d’autres ressources, l’appareil photo, le téléphone, un objet quelconque…

Voyager sans parler anglais, c’est quelque chose de totalement possible et même de positif mais il faut prendre quelques précautions.

Faire attention au langage corporel

Parler avec son corps pour voyager sans parler anglais est une bonne choses mais attention, selon les cultures les mouvements de notre corps n’ont pas la même signification. Pour éviter les situations inattendues, voici quelques conseils.

  • respecter la manière de saluer du pays

En France, on aime bien faire la bise mais dans certains pays, faire la bise à un inconnu ou lui faire une accolade peut être mal perçu. Dans certains pays, il faut également respecter une distance minimum entre deux personnes. Bref, il y a pas mal de règle et pour les connaître, il suffit de consulter Lonely Planet, le Routard, ou n’importe quel guide.

  • éviter certains gestes

Selon nos cultures, les gestes ont des significations différentes donc il faut aussi se renseigner avant d’arriver dans le pays pour connaître les sens de mouvements qui sont pour nous extrêmement communs mais qui pourraient se transformer en déclaration de guerre 😉 dans d’autres pays.

  • ne pas élever la voix

Dans de nombreuses cultures élever la voix est très mal perçu, surtout en Asie donc quoi qu’il arrive reste calme.

voyager-sans-parler-anglais
Silence par Alberto Ortiz (FLICKR)

Voilà, j’espère que si tu as des appréhensions à l’idée de voyager sans parler anglais, cet article t’aura un peu aidé. En tout cas, je conclurais que même si ça peut faire peur, une fois sur place, cette inquiétude sera vite oubliée!

(Photo à la une: Nada como una sonrisa (Varsovia) de Angel Ferreiro – FLICKR)

2 Replies to “Voyager sans parler anglais”

  1. C’est amusant, en voyage j’ai toujours le réflexe inverse, parler immédiatement en anglais, même quand le français pourrait être beaucoup plus indiqué par exemple… Je repenserai à tes conseils la prochaine fois que je me retrouverai dans une situation semblable !

    1. Je crois que quand tu voyages beaucoup, ton cerveau est tellement habitué qu’il se met direct en mode anglais. Merci d’avoir laissé un commentaire 🙂

Laisser un commentaire