bonsvoyagesetc@gmail.com

Visiter Taxco, Mexique

Visiter Taxco, Mexique

Le réveil sonne. J’ai peu dormi. Je constate que, malheureusement, mon mal de gorge n’a pas disparu. Je prends mon sac à dos et file sous la douche. Une longue journée m’attend. Je tente de réveiller le réceptionniste pour qu’il m’appelle un taxi mais il dort profondément. J’y vais crescendo pour ne pas lui provoquer un sursaut trop violent. Une fois les yeux ouverts, il passe un coup de fil et 5 minutes plus tard, me voilà en bas de l’immeuble. Une longue voiture noire m’attend dans l’obscurité et le silence de la rue. Je quitte Mexico DF pour Taxco, Mexique, le village de l’argent.

En effet, il s’agit du deuxième centre minier le plus ancien du continent. Ses mines d’argent et les métaux qui en sont extraits servent à fabriquer de jolis bijoux. C’est pour cela que Taxco attirent de nombreux touristes venus y faire quelques bonnes affaires. Cependant, cette activité n’étant guère rentable. L’unité minière du village à été fermée en 2017.

Pendant la lecture de ce post, je te conseille d’écouter :

Découverte des autobus mexicains

J’arrive en avance et je présente mon billet à la personne qui gère l’entrée. Il est trop tôt pour accéder au quai, je dois revenir dans 20 minutes. La salle d’attente est pleine à craquer. Beaucoup de mexicains dorment avec d’énormes sacs ou bagages à leurs pieds. Je prends un café en espérant que la chaleur fera du bien à ma gorge.

20 minutes plus tard, je passe un portique de sécurité et trouve le quai de mon bus difficilement. J’attends plusieurs minutes avant de pouvoir y monter. Le système mexicain me surprend même s’il me paraîtra durant mon voyage super efficace, simple et sûr. Avant de monter, une hôtesse te propose plusieurs boissons et remplit un petit sachet avec un peu de nourriture. Puis, un agent fouille ton sac avant de le mettre dans la soute en t’ayant remis un ticket ou figure le même numéro que celui étiqueté sur ton bagage. Une fois à bord, un employé filme les passagers. Chaque bus est pourvu de toilettes toujours propres.

Un horrible voyage en bus

Nous sommes très peu à partir pour Taxco. Une petite dizaine. Dès le départ, je me sens mal. De fortes nausées. Je vomis tout le long du voyage. Je réussis à dormir quelques instants mais c’est pour mieux vomir au réveil. L’horreur. Cette sensation que le voyage ne s’arrêtera jamais. Puis le bus stoppe, j’en sors. Je ne me suis jamais sentie aussi faible. Impossible de rester debout. Assise sur un banc, je bois le soda que l’hôtesse m’a remis plus tôt. Je me sens très mal, incapable de bouger.

Une arrivée mouvementée

Une heure plus tard, je décide de prendre un taxi pour visiter le centre. Il fait gris. Les nuages menacent de se fissurer à n’importe quel moment. Le véhicule commence son ascension dans les rues pavées et escarpées de Taxco, bordées de jolis murs blancs. Les touristes sont nombreux à se promener. Les coccinelles qui sont les voitures parfaites pour se faufiler dans les rues forment un embouteillage. Mon chauffeur en profite pour me donner quelques conseils pour me remettre sur pied rapidement. Il me conseille de ne surtout pas monter sur les hauteurs de la ville pour en admirer la vue. L’altitude pourrait aggraver mon cas. Il me dépose sur la place centrale.

Je sors de la voiture. J’ai la tête qui tourne. Je m’assois sur un banc au milieu du square. Vue directe sur la parroque du village. Il y a beaucoup d’animation. Beaucoup de locaux et de touristes. Deux colombiennes d’une quarantaine d’années viennent s’asseoir à côté de moi. Elles me conseillent de manger une bonne soupe chaude et de ne pas trop passer de temps à Taxco. La ville est jolie mais toutes les rues se ressemblent. Il vaut mieux que je reparte rapidement me reposer dans ma chambre d’hôtel.

Un charmant village

Je vais suivre leurs conseils. Une heure et quelques gouttes de pluie plus tard, je me sens mieux et commence à découvrir la ville.

Le temple de Santa Prisca de Taxco domine le square. De style baroque neohispanique, il fut construit au 18è siècle sur ordre de José de la Borda, minier espagnol. Le récent séisme rend sa visite impossible.

Je continue ma promenade dans les petites rues pleines de charme de Taxco. Elles doivent être tellement plus jolies avec du soleil et un estomac en meilleure forme. Ça monte, ça descend sans cesse. Dans chaque rue, des boutiques de bijoux et des hôtels, et leurs respectifs employés qui essaient d’attirer mon attention. C’est un village très touristique, sans aucun doute et c’est lassant.

Je finis ma visite sur la place principale. Le jour des morts approche et un joli ensemble de chrysanthèmes a été formé. La paroisse étant fermée, on s’apprête à célébrer la messe à l’extérieur. Les fidèles commencent à s’agglutiner. J’en profite pour partir à la station de bus et avancer l’heure de mon départ pour Cuernavaca où je passerai la nuit.

Taxco

Taxco

Taxco

visiter-Taxco

Taxco

Taxco

Taxco

visiter-Taxco

Taxco

Taxco

Taxco

village-Taxco

Taxco-mexique

Taxco

Taxco

Taxco

Taxco-de-alarcon

Taxco-de-alarcon

Taxco

Une visite avortée

J’ai 1h30 d’attente. Je décide d’aller déjeuner dans le petit local d’en face. Un restaurant familial ou l’odeur des tortillas maison t’enivre dès les premières secondes. Je m’installe sur la terrasse couverte et observe la pluie tombée lourdement. Je tente de reprendre quelques forces avec une bonne soupe chaude et un bon plat de viande et de riz. Puis, je regrette de me sentir aussi mal et ne pas pouvoir rester plus longtemps à Taxco, de profiter de ses rues pleines de charme et de rejoindre la statue du Christ sur les hauteurs du village et de l’admirer de si loin.

Une nuit à Cuernavaca

Puis arrive l’heure de partir pour Cuernavaca. Je rêve d’un bon lit où me reposer. En attendant, c’est dans le bus que je m’endors. A l’arrivée, je me dirige vers le guichet des taxis seguros. L’un d’entre eux me mène à l’extérieur de la ville. En la traversant, je me dis que c’est bien dommage de ne pas y passer au moins une journée pour la découvrir. Nous sommes loin du centre-ville. Des rues désertes, des immeubles un peu abandonnés, des rues sombres puis mon hôtel : hotel Cuernavaca.

Je n’en dirais pas plus sauf que ce fut le pire hôtel de mon séjour. Cher, sombre, humide, lugubre et rempli de cafards. Moi, qui rêvait de me reposer, je n’ai presque pas dormi de la nuit mais j’y ai rencontré deux personnages de Monterrey tout droit sortis d’un film de gangsters qui séjournaient dans cet hôtel. Une de ces rencontres qui au final transforme un probable mauvais souvenir en une histoire à raconter à ses amis pendant des années.

Dépenses :

  • Taxi DF : 180$ (8,57€)
  • Bus DF-Taxco : 225$ (10,71€)
  • Taxi Taxco : 25$ (1,19€)
  • Bus Taxco-Cuernavaca : 95$ (4,52€)
  • Taxi Cuernavaca : 100$ (4,76€)
  • Hotel (1 nuit): 440$ (20,95€)
  • Repas : 125$ (5,95€)
  • Autres : 72 $ (3,43€)
  • TOTAL : 1262$ (60,08€)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu