Surprenante Rabat

DSCN3305c

Rabat a été la dernière étape de notre voyage au Maroc cet hiver. Après Fez, Chefchaouen et Tetouan, nous avions très envie de découvrir la capitale de cet incroyable pays. Néanmoins, pendant le voyage, quelques Marocains nous avaient avertis qu’à Rabat, il n’y avait rien à voir :/ Nous sommes donc arrivés en ville, un peu désenchantés. A tort car Rabat nous a surpris et dans le bon sens du terme. C’est sans aucun doute une ville à placer sur l’itinéraire d’un voyage au nord du Maroc. 

Je suis arrivée malade. Après un voyage de 6 heures, si ma mémoire est bonne, à vomir dans un bus premium de la compagnie CTM, je suis arrivée très mal en point à Rabat. La première chose que nous avons fait a été prendre le premier taxi que nous avons trouvé pour rejoindre notre logement AirBnb dans la médina.

Première bonne impression: notre chauffeur de taxi, incroyablement aimable, qui a tout fait pour nous laisser à l’endroit le plus proche de l’appartement. J’ai regretté de ne pas lui avoir laissé de pourboire… Puis nous avons (après pas mal de difficultés pour trouver le logement) été accueillis par la sœur de l’hôte, qui ne parlait ni français, ni anglais. Les nausées avaient disparues, les douleurs stomacales aussi mais en contrepartie, ma fièvre avait augmenté. Je suis tombée raide morte dans les bras de Morphée.

Au lendemain, je ne sais pas par quel miracle mais j’étais en excellente forme (bon, ok, j’étais pas prête pour courir un marathon mais en comparaison avec l’enfer de la vieille, disons que ça allait beaucoup mieux). J’étais donc d’attaque pour découvrir la médina de Rabat.

Un dédale de petites rues, grouillantes de monde, souvent, totalement vides, parfois mais jamais oppressantes. Ici, on peut se promener tranquillement et prendre son temps dans les boutiques. Personne ne viendra te sauter dessus pour te vendre quoique ce soit. Le revers de la médaille, c’est qu’il est bien plus difficile de marchander les prix des tissus, théières et autres souvenirs. La médina de Rabat est un lieu à visiter, typique, coloré et agréable.

Puis, nous partons à la découverte de la Tour Hassan II. Sûrement le monument le plus emblématique de la capitale.

Un peu d’histoire

Un sultan, Yacoub El Mansour de son nom, avait pour projet de construire la mosquée la plus grande du monde. En 1196, commencèrent les travaux qui furent abandonnés 3 ans plus tard à la mort du Sultan. Le minaret n’a donc jamais atteint l’hauteur prévue, et la mosquée tant fantasmée a été réduite à jamais à une tour.

Cette tour est impressionnante et tout autour, on découvre les vestiges de la mosquée inachevée, dont près de 200 colonnes qui étaient destinées a soutenir le toit du bâtiment et qui ont été détruites presque entièrement par le séisme de Lisbonne en 1755.

Au même endroit, on trouve le mausolée Mohammed V ou reposent quelques rois marocains et dont le plafond est d’une beauté assez incroyable.

C’est un endroit très touristique mais qui n’était pas bondé, les deux fois où nous y sommes allés.

Ensuite, nous sommes partis longer la mer. Au loin, on aperçoit la Kasbah des Oudayas et plus près de nous, les petits bateaux très colorés des pêcheurs. Ce lieu est juste magnifique: le ciel se dégageait enfin, les couleurs des barques, les mouettes qui volaient au loin, les hautes murailles de la Kasbah. En gros, l’endroit parfait pour quelques clichés.

Après nous être assis un bon moment près de la plage à profiter des rayons du soleil, nous sommes partis voir la Kasbah des Oudayas, un lieu incontournable pour les touristes à Rabat et hautement recommandable. Elle est inscrite au Patrimoine de l’Unesco.

Un peu d’histoire

Au 12ème siècle, les Almoravides construisirent la kasbah pour se protéger des ennemis. Puis les Almohades la transformèrent en fort militaire. Ils y ajoutèrent une mosquée et un palais.

La promenade dans les rues pavées et légèrement inclinées de la Kasbah est agréable. Le silence règne sauf quand un groupe de touristes hollandais ou italiens vient rompre la tranquillité des lieux. Petit à petit, on s’approche d’une grande place, qui fait office de belvédère. Ici, tu peux profiter de magnifiques vues sur la mer et observer la ville de Salé au loin. En sortant de la Kasbah, on en profite pour faire un tour dans le jardin andalou, crée pendant l’époque coloniale française.

On décide ensuite de partir longer la mer et de se promener tranquillement, de s’asseoir de temps en temps pour écouter le bruit des vagues, observer les locaux et surtout halluciner sur le cimetière qui se trouve en face de nous. Tout ça avant de rentrer nous reposer dans notre logement avant de partir dîner. L’hôte nous reçoit, contrairement à sa sœur, elle parle anglais et après une longue conversation, sa sympathie confirme que les Marocains dans leur majorité sont très hospitaliers. Un bon endroit pour dîner, c’est le haut de l’Avenue Mohammed V. Il y a pas mal de choix et les serveurs et commerçants sont supers gentils!!!

Le lendemain, nous n’avons que quelques heures à passer à Rabat. Nous en profitons pour repasser par la Tour Hassan II pour en prendre des photos un peu plus lumineuses puisque le soleil n’était pas présent la veille. Puis nous faisons un dernier tour dans la médina pour acheter quelques housses de coussins, quelques tissus et notre déjeuner pris chez un petit commerçant dans la rue. On se dirige vers la Ville Nouvelle, conçue et construite sous le Protectorat Français. L’avenue Mohammed V est assez impressionnante avec ses grands bâtiments. On en profite pour un dernier thé à la menthe avant de monter dans le taxi. Je dois avouer que j’étais un peu triste de quitter ce pays que j’ai vraiment adoré mais surtout triste de quitter Rabat, une ville où je me suis sentie comme chez moi, qui contrairement à ce qu’on nous avait dit, a beaucoup à offrir (et on en a vu qu’un peu) ne serait-ce que pour la gentillesse de ces habitants. Notre séjour à Rabat a finit comme il avait commencé avec un chauffeur de taxi super agréable et souriant qui nous a emmené à l’aéroport.

Si tu as aimé cet article, n’oublie pas de t’abonner à la newsletter ici! (pense à regarder tes spams!)

Pour plus d’infos sur Rabat: www.visitmorocco.com et rabat-tourisme.org

la-medina-rabat-est-un-lieu-tranquille

la-medina-de-rabat-est-un-endroit-agréable

Acheter-dans-la-medina-de-rabat

la-medina-de-rabat-est-tres-colores

la-tour-hassan-rabat-sur-fond-gris

les-gardes-devant-le-mausolée-de-rabat

piliers-et-tour-hassan-a-rabat

une-jolie-fontaine-a-rabat

a-rabat-les-piliers-en-ruine-de-la-mosquée

la-tour-hassan-de-rabat-au-centre-des-piliers

La-tour-Hassan-et-les-piliers-en-ruine

Le-Mausolée-de-Rabat-et-des-piliers-en-ruine

les-bateaux-de-pecheurs-sortent-du-port-de-rabat

le-matin-on-peut-voir-des-pecheurs-a-rabat

une-mouette-se-prend-pour-un-pecheur-rabat

le-port-de-peche-de-rabat

les-pecheurs-sortent-du-port-a-rabat

Un-bateau-a-rabat

Le-bord-de-mer-est-agréable-a-rabat

le-ciel-se-dégage-a-rabat

La-muraille-de-la-kasbah-rabat

Vue-extérieure-de-la-kasbah-des-oudayas

Une-jolie-porte-de-la-Kasbah

les-rues-de-la-kasbah-sont-très-jolies

On-a-une-vue-mer-depuis-kasbah

DSCN3321c

DSCN3328

DSCN3330

DSCN3331

On-sort-de-la-kasbah-des-oudayas-par-ici

Exterieur-kasbah-oudayas-est-tres-joli

Entrer-jardin-andalou-kasbah-oudayas

Admirer-jardin-andalou-rabat

Entrée-au-jardin-andalou-de-rabat-est-gratuite
Se-promener-au-bord-de-la-mer-a(rabat

Depuis-la-kasbah-des-oudayas-on-a-une-vue-de-salé

DSCN3324b

Drapeau-marocain-qui-flotte-a-rabat

Si tu as aimé cet article, n’oublie pas de t’abonner à la newsletter mensuelle ici! (pense à regarder tes spams!)

3 Commentaires

  1. Merci, ce fut un plaisir de lire ce bel article. Tu as réussi à décrire toutes les sensations de mon enfance passée à Rabat.
    Je suis d’accord, Rabat a énormément à offrir si on se donne la peine de farfouiller un peu. On tombe sur de très belles surprises. 🙂

    1. bonsvoyagesetc dit : Répondre

      Je pense y retourner dans un futur proche. J’ai tellement aimé cette ville, que j’en suis partie déprimée 🙁 Donc je t’écrirai sûrement pour que tu me donnes quelques bons plans 😉

Laisser un commentaire